Le Oironier

Marie Bouchacourt & Betrand Boulanger

Planté le 2 octobre 2010

L'idée d'un abre de mots germé, un abre de mots, sensibles et quoditiens, qui resteraient comme les fruits d'une memoire collective. Le construction du Oironier a éte confiée aux mains expertes de Bertrand Boulanger. Lors de Recontres avec les habitants, Marie Bouchacourt a recolté les mots qui font des mots joyeux, des mots qui font du bien, des mots de Oiron.

 

 

Passe Temps

Lycée Pilote Innovant International de Jaunay Clan: Juin 2009

Le groupe d’élèves « Oiron ACF » a réalisé en 2009 cette installation artistique après la découverte de l’œuvre « Par chemins de verre vers un jardin secret » d’Emmanuel Charbonnier qu’ils ont rencontré. La porte installée la sortie de la venelle de Oiron (partie de l’œuvre d’Emmanuel Charbonnier) donne vue sur la campagne, le château, les saisons….

 

 

« 2 cubes »

Go SEGAWA : Juin 2009

Avec cette œuvre, l’artiste a matérialisé en une sculpture de fer (253 x 151 x7 cm) une image photographique montrant 2 cubes côte côte. La perspective photographique initiale réinterprétée en volume apporte cette œuvre une dimension surprenante, tout fait appropriée l’entrée d’une commune où la notion de point de vue est importante.

 

 

Par Chemins et par clos vers le jardin d'Oiron

 

Par chemins et clos, un parcours énigmes botaniques et historiques, un trajet jalonné par des bornes végétales, des repères visuels, des signes des champs. Une ballade circulaire, de sept kilomètres autour du village et du château du « clos de l’aime » au parc d’Oiron l’aide d’un livre guide réalisé par l’artiste et disponible la mairie d’Oiron.

 

 

 

Lire le guide

 

Par chemins de verre un jardin secret

Emmanuel Charbonnier

 

2 chemins pour un jardin contemporain. Réalisation 2008/2009

Le visiteur découvre des chemins secrets au cœur du village. C’est une ballade bornée de galets rose, de jour les pas crissent sur un tapis de calcin, des fragments de verre polis, le long des cours et jardins, de nuit un ruban scintille éclairé, par instant, de plots qui gardent la lumière du soleil.

 

 

 

 

 

Le Guetteur

En ce début d’automne où se mêlent parfums de raisins broyés, de terre retournée,

il s’est installé sur la proue du vaisseau englouti,

vestige de temps immémoriaux,

dans cette plaine fertile qui donne le pain et le vin.

Face son destin, aux vents rudes de Nord-est,

il scrute l’horizon.

Qu’attend t’il ?....

Serait-ce le retour de la mer nourricière ou dévastatrice ?

L’homme-passager s’interroge sur le cycle de la vie,

où forces telluriques et cosmiques se conjuguent son insu.

Saura t’il garder comme un trésor, la fleur,

l’abeille, l’eau pure des rivières,

les saisons chères Ferrat ?

Pour qu’leur tour ces enfants goûtent les fruits généreux et s’abreuvent l’eau des fontaines

 

Texte de Jean-Marc Bourasseau - le 21 octobre 2011

Réalisations par Les Amis d'Oiron


Glissez sur les petites fenêtres sur la carte pour plus d'informations